Acheter une maison en Colombie

Acheter Maison Colombie

Si vous souhaitez investir dans l’immobilier en Amérique latine en 2018, la Colombie est votre destination de choix. Non seulement les Colombiens sont des gens amicaux et accueillants, mais le pays offre également une variété de paysages et de climats pour tous les goûts. Ce qui rend le pays encore plus attrayant pour l’investisseur avisé, c’est que la Colombie est une destination particulièrement abordable dans la région et qu’elle possède l’une des économies les plus performantes. Bien qu’il y ait de nombreux avantages à investir dans l’immobilier en Colombie, nous savons qu’il peut parfois être difficile de s’y retrouver dans les coutumes juridiques locales. Dans cet article, nous avons rassemblé les informations les plus importantes pour vous guider dans la procédure légale d’achat d’un bien immobilier en Colombie.

Comment acheter une propriété en Colombie ?

En tant qu’étranger, vous pouvez effectivement acheter une propriété en Colombie. Le gouvernement colombien reconnaît l’importance des investissements étrangers et a facilité la procédure d’achat de biens immobiliers en Colombie pour les étrangers. Le processus est le même pour les étrangers que pour les locaux, les seules exigences étant d’être en possession d’un passeport valide et de disposer de fonds suffisants pour l’achat. En fait, l’achat d’un bien immobilier en Colombie peut même donner lieu à l’obtention d’un permis de séjour ; selon l’importance de votre investissement, vous pouvez demander un visa d’un an ou de cinq ans.

Certificat de tradition et de liberté

Une fois que vous avez trouvé le bien immobilier qui convient à votre investissement et que vous souhaitez procéder à l’achat, l’une des premières étapes à franchir est l’acquisition d’un certificat de tradition et de liberté ou “Certificado de Tradición y Libertad”. C’est important car le certificat contient toutes les informations sur la propriété et son historique, y compris les titres de propriété, l’historique des hypothèques, les droits légaux sur la propriété et les travaux effectués. À ce stade, il est fortement recommandé de faire appel à un avocat local pour vous aider à vérifier le certificat et à effectuer un contrôle préalable de la propriété. Vous pouvez demander le certificat de tradition et de liberté au bureau d’enregistrement local et il ne vous en coûtera que 15 700 pesos.

Quels sont les impôts et les frais liés à l’achat de biens immobiliers en Colombie ?

L’achat d’une propriété en Colombie implique le paiement de certains impôts et taxes. Toutefois, avant d’effectuer l’achat, vous devez vous assurer que le propriétaire précédent a payé tous les impôts et taxes dus sur la propriété. Pour ce faire, vous devez obtenir deux certificats distincts directement auprès du propriétaire :

  • Certificat de propriété exempte de taxes (Paz y Salvo Predial) – garantit que toutes les taxes municipales sur la propriété ont été payées.
  • Certificat de propriété exonérée d’impôt sur la plus-value (Paz y Salvo de Valorización) – garantit que tous les impôts ont été payés sur la plus-value de la propriété.

Au moment de l’achat, l’acheteur doit payer différents impôts et taxes qui représentent au total 1,65 % de la valeur de la propriété. Ces taxes et frais se répartissent comme suit :

  • 1 % de taxe sur la valeur de la propriété pour l’enregistrement de la propriété.
  • 0,5 % de frais sur la valeur de la propriété pour l’enregistrement de la propriété.
  • 0,15 % de frais de notaire sur la valeur du bien.

Le vendeur de la propriété doit payer entre 3,63 % et 4,79 % de la valeur totale de la propriété en taxes et frais :

  • 0,15 % de la valeur du bien pour le notaire.
  • 3-4 % (y compris 19 % de TVA) de frais sur la valeur de la propriété pour les agents immobiliers.

Quelle est la dernière étape pour acheter une propriété en Colombie ?

La dernière étape pour acheter une propriété en Colombie est la signature de l’acte public ou “Escritura pública”, qui vous confirme que vous êtes le nouveau propriétaire légal de la propriété. L’acte public est un instrument juridique écrit et vous devez engager un notaire pour le produire. Les taxes et frais suivants s’appliquent :

  • 0,25 % de la valeur de la propriété pour le notaire.
  • 1 % de la valeur de la transaction à titre d’acompte à appliquer à l’impôt sur le revenu.

Une fois que l’acte public est payé et signé, il est enregistré au bureau de l’état civil, puis au cadastre ou à la sous-direction du cadastre, où vous serez officiellement enregistré comme nouveau propriétaire de la propriété.